Héritage des  anciens constructeurs amateurs  , L'ASCAA   puisque telle est son abréviation,  traverse les décennies et doit s'adapter.

Suite à une demande effectuée en    1978  comme une  émanation  de l'Aeroclub de Sens , la section des  constructeurs  amateurs de Sens ,  appelée C.A.S  voit le jour officiellement avec  Monsieur  Gallet  Pierre comme Président  le 12 septembre  1978.  Puis ce fût Paul Boudin, notre ancien pilote qui vole toujours  très bien encore  à 97 ans et  actuellement Jacques Page, le Président. 

Années après années,   les constructions d'un, puis en finale 4 hangars ont permis   aux membres de l'association  de réaliser leur aéronefs.

Escf0064

En  2018 , soit 40 ans après, l'association  porte désormais le sigle ASCAA,  Association Sénonaise de Constructeurs  Amateurs d'Aéronefs.

En quoi consiste la construction amateur ?

Nous ne sommes pas de riches nantis  capables d'acheter des avions  ou ULM de 130 000 euros  ou bien plus encore. Alors pour pouvoir voler , on achète du BON bois, de la BONNE colle , et tout un tas d'ingrédients spécifiques,  de bons outils et une bonne dose d'années de patience .

 En effet, une construction s'opère souvent sur une décennie entre le choix de l' aéronef  puis la mise en vol . 

Pour le novice,  il parait extraordinaire  de faire un assemblage de morceaux de bois,  de tôles a'aluminium ou de résines et fibres de verre ou carbone,  puis de "jeter" tout cela en l'air  et enfin voler !

Deux catégories  de construction et donc de certification  existent  :

Certains aéronefs sont sous le régime du CNRA  , certificat resteint d'aéronefs.   il est exigé une visite  intermédaire lorsque la structure de la cellule est terminée mais non recouverte ( de tissus pour le bois et d'autres revêtements spécifiques) .  Ensuite l 'avion prêt au vol sera une seconde fois inspecté et bon pour le vol . Des épreuves en vol seront effectuées et un certificat de navigabilité délivré. CDN

Certains autres sont sous le régime des ULM qui ne font pas obligation de la visite intermédiaire,  mais il faudra par la suite effectuer une série d'essais en vol,   cela parceque en général, la masse des ULM est plus faible et présente moins de risques.  Toutefois un dossier déclaratif est obligatoire afin d'obtenir la carte grise ( qui est jaune pour ces aéronefs).

Ces deux types de certifications impliquent  obligatoirement  la rédaction d'un manuel d'entretien et le  suivi effectif d'un entretien de la cellule et du moteur au moins annuellement.

 

Autre solution, si  un membre de l'ASCAA ne peut effectuer une construction  ( il faut  de la place au départ chez soi) ,  il peut acheter d'occasion un ancien appareil puis le rénover lors d'une révision générale et enfin  voler avec .

 

 

Date de dernière mise à jour : 30/10/2018